Un tendon peut-il être réparé ?

Cicatrisation tendineuse

Les phénomènes de cicatrisation peuvent être divisés en trois phases : une phase inflammatoire, une phase de réparation puis une phase de remodelage.

La phase initiale inflammatoire dure une semaine environ.

Les cellules inflammatoires : plaquettes, polynucléaires neutrophiles, macrophages migrent rapidement vers le site lésionnel et sécrètent des facteurs vasoactifs et chimiotactiques.

Quelques jours après le traumatisme, la phase de réparation débute. Cette phase dure quelques semaines ; les fibroblastes stimulés par l’inflammation du site lésé produisent le collagène et les éléments de la matrice extracellulaire.

À la sixième semaine, la phase de remodelage prend le relais, le nombre de
cellules diminue, la synthèse moléculaire également. Le tissu conjonctif cicatriciel se modifie et est transformé progressivement en tissu tendineux vers la 10e semaine mais avec une proportion de collagène III plus importante.

Après cette période, le tissu poursuit sa modification pour se rapprocher de plus en plus de la morphologie et des propriétés mécaniques tendineuses initiales. Le tissu cicatriciel reste pendant très longtemps moins résistant que le tendon non traumatisé.

Les contraintes doivent être évitées durant la phase inflammatoire (environ 1 semaine) afin de limiter les altérations du tissu cicatriciel primitif particulièrement fragile.

Au cours des phases suivantes, la mobilisation tendineuse permet de limiter les adhérences et d’augmenter les propriétés mécaniques. La diminution des adhérences, dont l'apparition est considérée comme partie intégrante du processus de cicatrisation, est une justification aux techniques de mobilisation précoce.

Spiruline

La Spiruline, algue marine riche en oligoéléments (Zn, Fer, Silicium) active les processus de cicatrisation des tissus conjonctifs et ses composants bétacaroténoïdes (provitamine A) favorisent la synthèse de collagène 1.

Presle

La Presle, source végétale la plus riche en Silicium renforce l’effet de synthèse de collagène 1 via l’activation de la prolyl-hydroxylase.

Vitamine E

La Vitamine E et le Sélénium agissent en détoxiquants tissulaires éliminant les radicaux libres, déchets accumulés par les réactions oxydatives liées aux stress physiques.

Glucosamine

La Glucosamine So4 vient renforcer la substance fondamentale de la matrice extracellulaire, véritable « colle biologique » des fibrilles de collagène.

Découvrez le gel Cicatendon®, pour vous aider à fortifier vos tendons

Gel Cicatendon