Les 7 commandements pour prévenir l'ostéoporose

1) Limiter les risques de chute

Pour cela, il est conseillé d’aménager son habitation en supprimant tout obstacle qui pourrait entraîner une chute (tapis, câbles, etc.).

Il est important de consulter un ophtalmologue pour vérifier sa vue et la corriger si nécessaire.

La prise de médicaments tels que des sédatifs ou psychotropes ou encore d’alcool entraînent un trouble de la vigilance, il faut donc limiter leur consommation.

2) Pratiquer une activité physique régulièrement

La pratique d’une activité physique telle que la marche au moins 20 minutes par jour est bénéfique. Après 85 ans, le simple fait de se lever et de marcher dans son habitation est tout aussi bon.

3) Apporter du calcium et de la vitamine D à son organisme

Les apports recommandés par jour en calcium au-delà de 45 ans sont de 1200 mg. Une étude* sur 2631 femmes démontre que la consommation de calcium alimentaire est insuffisante. Une supplémentation calcique associée à la vitamine D (Nutros®) peut s'avérer nécessaire.

4) Faire des séances de kinésithérapie

Après une chute, il est parfois nécessaire de rééduquer son corps à la marche et aux changements de positions.

5) Arrêter de fumer

Le tabac a une action nocive directe sur l'os. Par ailleurs, il peut entraîner une ménopause précoce chez la femme et diminuer alors l'effet protecteur des hormones sexuelles féminines.

6) Suivre un traitement hormonal au besoin

Après la ménopause, un traitement hormonal de substitution peut être pris. En revanche, ce dernier nécessite une surveillance très stricte dans son application.

7) Dans le cas d'une ostéoporose avérée, suivre un traitement curatif

La prise de médicaments devient donc nécessaire pour traiter l’ostéoporose parce que l’ostéodensitométrie a identifié un risque fracturaire important mais aussi la présence d'autres facteurs de risque réunis comme une ménopause précoce, une petite taille, des antécédents familiaux, l'existence de fractures antérieures ou actuelles, un tabagisme, un alcoolisme ou une mauvaise alimentation...

Un traitement médicamenteux permettra alors de prévenir d'autres fractures vertébrales ou du col du fémur par exemple chez ces personnes ostéoporotiques.

Ces conseils sont donnés à titre informationnel. Ils ne remplacent pas la consultation chez votre médecin. Lui seul peut définir le traitement adapté à votre situation.

En savoir plus sur Nutros®

Achat Nutros

*Fardellone P et al. Apport de calcium et risque d’ostéoporose et de fractures chez les femmes françaises. Revue du rhumatisme 2010;  vol 77:182-187.